Cosaque
Intemporelle Ukraine

Exposition photo
de Kyrylo Horiszny

Sur Ukraine Europe
L'art de la pyssanka
(par Jaroslava Josypyszyn, Docteur en Histoire)


 -> suite et galerie de photos
(sur Ukraine Europe
)
 

Maidan
www.chocolats-richart.com

Les œufs Pyssanka ont inspiré cette année Michel RICHART pour sa collection "Les œufs du monde entier".


Maidan
Maidan.org

Actualité heure par heure de la révolution orange
Cliquer ici pour visiter le site Cliquer ici pour visiter le site
N° 15 (mars 2003) : La Bandoura, voix de l'Ukraine.
Contact : katchka@free.fr
Sur le net : www.ji-magazine.lviv.ua
  Ukraine, pays dont on parle peu et qui gagne à être connu autrement que par la catastrophe nucléaire de Tchernobyl

Bandoura, instrument de musique typique du pays, et élément essentiel de son patrimoine culturel 

  Voix et chant choral, autres vecteurs de la tradition ukrainienne

Regards sur la culture ukrainienne, coups de projecteur sur la culture d'Ukraine

 Portraits d'artistes et ensembles musicaux ukrainiens

 
 


 


L'enregistrement de l'Opéra
Moïse disponible sur le site Music from Ukraine (2 CD).

 

Music from Ukraine

 


Moïse, dont la première a eu lieu le 23 juin 2001 à l'occasion du premier jour de la visite du pape Jean-Paul II en Ukraine, a été créé par l'Opéra de Lviv.

Musique : Myroslav Skoryk.
Livret : Bohdan Stelmakh.
Direction : M.Dtckak.

L'épopée est basée sur le poème Moïse de Ivan Franko, poète ukrainien à découvrir sur l'excellent site Mazepa.

 

 

Jeu de stratégie (voir le site)  

Guerres en Europe : les cosaques, 16ème-18ème siècles.

 

European Wars: Cossaks - Press-Release


Un jeu basé sur des faits historiques : la guerre de Trente ans, la révolution anglaise, et aussi la guerre de l'indépendance de l'Ukraine (1648-1657) menée par Bohdan Khmelnitsky, Hetman des cosaques Zaporogues... L'histoire de ces derniers est racontée en détail dans un site spécialement créé à cet effet

 


CD à écouter ....  

Dumky, chants populaires ukrainiens. Olga Pasichnyk (soprano), Natalya Pasichnyk (piano), ensembles et interprètes divers enregistrés en Ukraine.
Coffret double CD Opus 111 OPS 30-228 (Harmonia Mundi)
.

 

 

Olga Pasichnyk

Photo publiée pendant un certain temps sur le site JAO (les Jeunes Amis de l'Opéra)

 


A lire....   

La Russie inachevée - Hélène Carrère d'Encausse. Fayard. Un pas vers le rétablissement de la vérité historique sur les relations entre l'Ukraine et la Russie...

1933, l'année noire - Témoi-gnages sur la famine en Ukraine. Albin Michel, 496 pp. Préface de Georges Sokoloff. Traduit de l'ukrainien par Volodymyr Bojczuk, Kaléna Houzar-Uhryn et Oles Pliouchtch.
Lire l'extrait publié sur le site de Libération, et l'analyse parue dans Le Monde.  

 

L'Ukraine, nouvel acteur du jeu international
, par Anne de Tinguy, Bruxelles, Bruylant. 2000 (322p).
 

Pour vous distraire, ou vous donner une idée de cadeau...
 
L'espion du prince Oleg, par Elena Arseneva (10/18). Un polar "historique", dont l'intrigue se déroule en 1073, à l'époque de la principauté de Kyiv...  
   
   

 

 

 

 
Les dernières nouvelles Accéder aux archives

Julian Kytasty, Black Sea Winds
 


Au Metropolitan Museum de New York, on peut voir une statuette datant d'environ six mille ans et représentant un barde aveugle. Si cette tradition vient surtout de divers pays méditerranéens, les bardes aveugles chantant des poèmes épiques existaient aussi en Ukraine. L'ère stalinienne a failli faire disparaître ces kobzari (c'est ainsi qu'on les nomme là-bas), les accusant d'être des «parasites» et des «ennemis du peuple». Heureusement, certains ont fui loin du carcan soviétique.

Parmi eux, le père, le grand-père et le grand-oncle de Julian Kytasty, lequel vit aujourd'hui à New York et a fait son apprentissage auprès de Heorhiy Tkachenko (1898-1993), maître de Kiev qui échappa à la terreur stalinienne en se réfugiant à Moscou.

Julian Kytasty joue superbement de la bandoura, le luth ukrainien (entre vingt et cinquante cordes) dont les sonorités rappellent la harpe, en plus oriental, plus charnu. Surtout, il chante d'une enjôleuse voix douce des morceaux de sa composition ou empruntés au répertoire traditionnel (dumy) de ces bardes ukrainiens.

D'un bout à l'autre de cet album enregistré à Londres l'année dernière, on est envoûté par ces danses alertes et ces ballades mélancoliques interprétées avec une grâce empreinte de mysticisme. Kytasty y conte Les Vents de la mer Noire, Les Lamentations du cosaque, Le Porridge fatal, Le Chant de la vérité et du mensonge...

Eliane Azoulay   

1 CD November Music NVR 2012-2 - Distr. Orkhêstra International.

Télérama n° 2714 - 18 janvier 2002


Littérature d'Ukraine
 

A découvrir sur l'excellent site, Mazepa, d'un passionné de littérature.

 


Le Champ de Sang
 

Pour la première fois en France, un grand classique de la littérature ukrainienne va être monté et représenté dans une coproduction et une distribution d'acteurs français et ukrainiens avec :

La compagnie de théâtre L'Echappée Belle propose à l'occasion du 15ème anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl le projet théâtral intitulé Le champ de sang, d'après une oeuvre de Lessia OUKRAINKA.

>>>> Le champ de sang

     
 

 
 
     

http://www.rmn.fr/roisscythes/01presentation/index.html Au VIIe siècle av. J.-C., venus d’Orient, les Scythes prennent la place des Cimmériens sous « [les] nuées et [les] brumes » (Odyssée, VIIIe siècle av. J.-C.) du nord de la mer Noire et du Caucase (actuelle Ukraine). Avides d’espace et de mouvement, jurant « par le vent et par l’épée », ils furent l’adversaire insaisissable, sans murs ni maisons, qui arrêta les ambitions hégémoniques du perse Darius en Scythie (-515). Plus tard, multipliant les contacts avec les colonies grecques du Pont (mer Noire), ils s’enrichirent dans le commerce du blé. Ce sont leurs frères des steppes sarmates qui leur portèrent un coup fatal au IIIe siècle av. J.-C..
(Réunion des Musées Nationaux - 2001).

>>>>>> Un site sur la Civilisation des Scythes

 

 
     

Hommage  Les pages que vous allez découvrir sur ce site sont dédiées à la mémoire des parents des auteurs du site. Nés au début de ce siècle dans les pays de l'actuelle CEI, Vasily, Valentine, Volodymyr et Evhenia ont eu à subir plusieurs tourmentes, dont les effets dévastateurs sont difficiles à mesurer pour les citoyens occidentaux d'aujourd'hui, habitués à une relative paix sociale.

Leur jeunesse a d'abord été marquée par la révolution communiste, avec toutes les atrocités qu'elle a générées. On peut imaginer sans peine le traumatisme que peuvent subir des personnes qui, à l'âge où l'esprit s'ouvre à la vie, sont témoins des pires manifestations de l'hypocrisie et de la cruauté humaine : luttes fratricides, spoliations de biens, étouffement de l'individualité. Le comble, pour un pays réputé être le grenier à blé de l'Europe, a sans doute été la grande famine provoquée par le régime de Staline en 1933, catastrophe totalement occultée en dépit de ses millions de victimes.

La Seconde guerre mondiale amena ensuite une nouvelle vague d'atrocités et provoqua un bouleversement radical par rapport aux projets qu'ils avaient pu échafauder pour le déroulement de leur vie en tant qu'instituteur ou ingénieur. Les déplacements de population liés à la guerre les amenèrent d'abord dans des camps de concentration en Allemagne. Puis ils ont pu s'établir en Lorraine, pour participer, comme simple ouvrier, à l'effort de reconstruction nationale.

Lors de l'éclatement du régime soviétique en 1991, déjà âgés et meurtris par les espoirs déçus et les épreuves subies, ils n'eurent pas le cœur à affronter les périls liés à l'instabilité économique et politique qui s'est alors créée dans les pays du bloc. Ils se sont résignés à rester en France et à vivre leur déracinement jusqu'au bout. 


[Haut de page]





(depuis le 21/2/00)